10.01.2021
Impôts de sociétés
En vedette

En 2020, le télétravail a été imposé pour plusieurs personnes. Bien que cette situation de travail ne soit pas idéale pour tout le monde, celle-ci vient quand même avec ses avantages.

Il y a en effet certaines dépenses liées au télétravail qui sont déductibles d’impôts pour les employés.

Découvrez-en 5 dans cet article, ainsi que certaines responsabilités fiscales des employeurs envers leurs employés en télétravail.

1. La déduction simplifiée pour les télétravailleurs

Le 30 novembre dernier, les gouvernements du Québec et du Canada ont dévoilé une nouvelle démarche de déduction simplifiée pour les télétravailleurs.

En effet, en vertu des nouvelles lois fiscales, les employés ayant télétravaillé plus de 50% du temps pour une période d’au moins quatre semaines consécutives en 2020 sont admissibles à cette déduction pour cette même année. Si plusieurs personnes habitant une même adresse ont travaillé de la maison, chacune d’elle est admissible à cette déduction simplifiée.

Ceux qui optent pour cette déduction simplifiée pourront réclamer 2$ par jour de travail à domicile, jusqu’à un montant maximal de 400$ (200 jours).

Cette déduction simplifiée est valide autant pour la déclaration de revenus provinciale que fédérale. Ainsi, ceux qui y ont recours pourraient recevoir 800$ de déductions au total.

Cette nouvelle est aussi avantageuse pour les employeurs. Effectivement, si un employé opte pour la déduction simplifiée, l’employeur n’a pas besoin de remplir les formulaires T2200 (fédéral) et TP-64.3 (provincial), réputés pour complexifier la fiscalité d’entreprise.

2. La papeterie, le matériel de bureau et le matériel informatique

Pour ceux qui ne souhaitent pas opter pour la déduction simplifiée, il existe quand même d’autres dépenses déductibles d’impôt pour les employés en télétravail. Parmi celles-ci, on retrouve tout ce qui entoure la papeterie de bureau.

Par exemple, cela peut inclure les crayons, le papier, les cahiers de notes, l’encre d’imprimante, les agrafes, les enveloppes, les timbres, etc.

De plus, les employeurs se sont vu accorder un montant de 500$ remboursable à tout employé qui aurait besoin d’équipements informatiques ou de matériel de bureau pour travailler à la maison. Toutefois, Revenu Québec et l’ARC ont indiqué que ce montant n’est pas un avantage déductible d’impôt en 2020, comme il l’a été par les années passées.

3. Les frais d’Internet résidentiel

L’accès à Internet est essentiel pour les télétravailleurs. Que ce soit pour participer aux réunions, partager des documents ou simplement envoyer des courriels, Internet est un outil primordial.

Les frais d’Internet résidentiel sont donc déductibles d’impôts pour les télétravailleurs. Cependant, vous ne pouvez que déduire la proportion que vous utilisez pour travailler. Par exemple, si vous utilisez 25% de votre forfait Internet pour le travail, vous ne pouvez déduire que 25% du montant de celui-ci de vos impôts.

4. Votre loyer, selon l’espace occupé par votre bureau

Vous êtes locataire et faites du télétravail ? Votre loyer pourrait bel et bien être déductible d’impôt.

Toutefois, comme avec les frais d’Internet, le montant total de votre loyer ne peut pas être déduit. Seulement la proportion que vous utilisez comme espace de travail peut l’être.

Voici deux exemples de calculs que vous pouvez faire afin de démêler cette proportion :

  • Si votre espace de travail correspond à 30% de la superficie de votre logement et que cet espace est utilisé à 100% pour le travail, vous pouvez déduire 30% de votre loyer (30% x 100%).
  • Si votre espace de travail correspond à 30% de la superficie de votre logement et que cet espace est utilisé à 80% pour le travail, vous pouvez déduire 24% de votre loyer (30% x 80%).

5. Autres dépenses liées à votre espace de travail

Dans une même optique, la plupart des autres dépenses courantes liées à l’utilisation de votre espace de travail à la maison peuvent être déductibles d’impôts. Encore une fois, seulement une portion de ces dépenses peut être déduite.

Parmi ces dépenses, on compte le chauffage, l’électricité, les produits de nettoyage, les réparations mineures et les ampoules. De plus, toutes les dépenses que vous auriez fait pour adapter votre espace au télétravail peuvent être considérées dans ce montant déductible.

La condition à respecter pour être admissible à ces déductions est d’utiliser cet espace pour le travail pour au moins 50% de l’année, ce qui représente 6 mois de l’année ou 3 jours de télétravail par semaine.

Tirer profit du télétravail, c’est possible

En somme, il y a plusieurs dépenses liées au télétravail qui sont déductibles d’impôts pour les employés.

Un employé peut décider d’opter pour les nouvelles  déductions simplifiées ou pour les déductions « régulières ». Dans le second cas, les employeurs doivent s’assurer de bien remplir chaque formulaire T2200 et TP-64.3 pour chaque employé qui en a besoin.

En 2020, la situation particulière de la pandémie a forcé plusieurs employés à faire du télétravail. Cela complique donc les choses pour les employeurs qui veulent garder leur fiscalité et leur comptabilité d’entreprise en ordre.

Vous êtes un employeur et avez besoin d’accompagnement pour votre fiscalité d’entreprise ? Chez T2inc, nous serons ravis de vous venir en aide pour toutes vos questions.

Faites-nous parvenir une demande de soumission pour profiter de nos services !