Vous vous êtes lancé en affaires et vendez des produits ou services depuis quelques mois? Vous avez commencé à facturer des clients (*1)? Arrive alors le moment que la plupart des entrepreneurs craignent, le moment de faire ses impôts (*2).

Être en affaires est beaucoup plus complexe qu’être un simple salarié et nécessite d’avoir quelques connaissances. Chaque entrepreneur se doit de tenir des registres comptables et de produire des états financiers chaque année. En effet, Revenu Québec et Revenu Canada peuvent, à tout moment, exiger de voir les états financiers d’une entreprise et d’examiner les registres comptables de celle-ci.

Afin de mieux comprendre et anticiper vos obligations d’entrepreneur, découvrez plus en détail les enjeux et les caractéristiques de l’état financier d’une entreprise.

Qu’est-ce que l’état financier d’une entreprise?

L’état financier est un document comptable recensant de nombreuses informations sur la situation financière d’une entreprise. Il est constitué de plusieurs composantes essentielles, dont les principales sont :

  • Les états des résultats,
  • Le bilan,
  • Les états des bénéfices non-répartis (BNR),
  • Les notes aux états financiers,
  • Les états des flux de trésorerie

L’état des résultats et le bilan sont deux composantes essentielles dont il est important de comprendre le processus. Chacune d’elle, au même titre que les chartes comptables ou la balance de vérification, est constituée de cinq types de comptes comptables différents, qui sont :

  • Les revenus,
  • Les dépenses,
  • Les actifs,
  • Les passifs,
  • Les capitaux propres et bénéfices non-répartis

 

L’état des résultats d’une entreprise

L’état des résultats est une des composantes les plus importantes de l’état financier d’une entreprise, si ce n’est pas la plus importante. Celui-ci est composé des comptes de revenus et de dépenses.

Dans le compte de revenus, nous y retrouvons les informations telles que vos ventes, vos revenus de location ou encore vos revenus de placement, tenant compte des intérêts, des dividendes et du gain en capital.

En revanche, pour ce qui a trait au compte des dépenses, nous y retrouvons des informations telles que vos achats, les paiements de vos sous-traitants et de vos salariés, les frais de location, les frais de déplacement ou encore les frais de représentation.

L'équation mathématique de l’état des résultats est relativement simple, car elle consiste à soustraire les dépenses aux revenus. En effet, celui-ci indique combien de revenus/ventes nous avons faits durant l’année ainsi que toutes les dépenses que nous avons encourues au cours de notre exercice financier. Cela nous permet de connaître le profit ou la perte encourue au cours de l’exercice. Par ailleurs, il est important de savoir que l’état des résultats est remis à zéro à chaque exercice financier, soit tous les ans.

Son objectif est donc de nous informer sur l’argent que nous faisons avec nos activités, c’est-à-dire le profit sur lequel chaque entrepreneur sera tenu de payer les impôts de son entreprise.

Le bilan dans l’état financier d’une entreprise

Également indispensable, dans l’élaboration de l’état financier d’une entreprise, le bilan consiste à lister l’ensemble des actifs et des dettes d’une entreprise afin de connaitre sa valeur nette.

Celui-ci ressemble à un bilan personnel. C’est un peu comme un photo-portrait de la santé financière de l’entreprise à une date donnée. En effet, au 31 décembre, vous serez capable de connaitre combien d’actifs et combien de passifs (dettes) vous avez, ainsi que la valeur de votre entreprise.

Cette composante de l’état financier d’une entreprise est constituée de différents comptes comptables, qui sont les actifs, les passifs, ainsi que les capitaux propres et bénéfices non-répartis.

Nous retrouvons dans les actifs, les informations telles que le compte de banque, les comptes clients à recevoir, le stock en inventaire et l’immobilisation (équipement informatique, matériel de bureau, voiture, bâtiment).

Concernant les passifs, ce compte ressent tous les éléments devant être payés par l’entreprise, c’est-à-dire les comptes fournisseurs, les prêts, les impôts et taxes, ainsi que les carte de crédit et marge de crédit.

Enfin, le compte des capitaux propres et bénéfices non-répartis liste des informations telles que le capital-actions, les bénéfices non-répartis au début de l’exercice, ou encore le bénéfice de l’exercice (profit ou perte).

L’équation mathématique du bilan équivaut donc à ce que la somme des comptes d’actifs soit égale à la somme des comptes de passifs, ainsi que des comptes de capitaux propres et bénéfices non-répartis.

Différence et lien entre l’état des résultats et le bilan

Comme mentionné précédemment, l’état des résultats vous donne le profit ou la perte financière de vos activités d’entreprise pour une période donnée. Celui-ci n’est donc pas associé à une date précise, mais correspond plutôt à un rapport établi sur une période, pouvant être, par exemple, du 1er janvier au 31 décembre de la même année. À l’inverse, le bilan est un portrait de la santé financière de l’entreprise à une date donnée, par exemple, lors de l’élaboration du bilan financier au 31 décembre.

Par ailleurs, dans l’état financier d’une entreprise, l’état des résultats doit être remis à zéro à la fin de chaque période donnée. Pour se faire, le montant du compte ''bénéfices de l'exercice'' doit être transféré au compte ''bénéfices non-répartis'' du bilan, à chaque fin de période.

Exemple concret d’un entrepreneur

Afin d’illustrer au mieux l’importance et la fonction des deux principales composantes de l’état financier d’une entreprise, à savoir l’état des résultats et le bilan, nous vous proposons la présentation d’un exemple simple.

Considérons qu’une entreprise a fait, lors de sa première année, un profit de 10$ puis un profit de 20$ lors de sa deuxième année. L’état financier de cette entreprise, à la fin de sa deuxième année, se présentera donc de cette façon :

États des résultats :

Revenus 

  • Ventes 30$

Dépenses

  • Salaires : 5 $
  • Frais de bureau 5$

Profit de 20$

 

Bilan :

Actifs

  • Solde du compte de banque : 40 $
  • Comptes clients à recevoir : 6 $

Total actifs : 46$

 

Passifs

  • Comptes fournisseurs à payer : 10$
  • Impôt à payer 5$

Capitaux propres et bénéfices non-répartis

  • Actions ordinaires : 1 $
  • Bénéfices non-répartis au début de l’exercice : 10 $
  • Bénéfice net de l’exercice : 20 $

Total Passifs + Capitaux-Propres et bénéfices non-répartis : 46$

 

On note donc que le profit de l’état des résultats correspondant aux revenus moins les dépenses, est reporté dans le bilan sous le compte ''bénéfice net de l’exercice''. Par ailleurs, la somme des comptes actifs du bilan est égale à la somme des comptes passifs ainsi que des capitaux propres et bénéficies non-répartis.

Il est donc essentiel de comprendre que le bilan est toujours en continuité dans le temps, année après année. Il ne revient jamais à zéro comme cela est le cas avec l’état des résultats. Par ailleurs, le bilan de fermeture d’un exercice financier d’une entreprise est toujours utilisé comme bilan d’ouverture pour l’exercice suivant.

En conclusion sur l’état financier d’une entreprise

Il est donc primordial pour chaque entrepreneur de bien tenir à jour sa comptabilité et cela passe notamment par l’élaboration de l’état financier de l’entreprise. En procédant ainsi, cela vous permettra d’une part d’être en règle en cas de contrôle, mais aussi d’avoir une vision globale sur votre entreprise, d’estimer sa valeur réelle et de connaitre les bénéfices engendrés.

Si vous souhaitez bénéficier de l’accompagnement et des conseils d’un comptable fiscaliste, contactez dès à présent l’équipe de T2inc. Nous veillerons à apporter, à l’ensemble de vos interrogations, des réponses justes et précises.

Notes

*1 : N’oubliez pas que si vous avez facturé des clients et que votre chiffre d’affaires est de 30 000$ et plus, dans une période de 12 mois consécutifs, peu importe la période, vous êtes tenus de vous inscrire à la TPS/TVQ. Pour cela, vous devez demander vos numéros de taxes à Revenu Québec si vous êtes au Québec ou à Revenu Canada si vous êtes situés à l’extérieur de la province.

*2 : Si vous faites affaire sous votre nom personnel en tant que travailleur autonome, entreprise individuelle ou société en nom collectif, le moment de faire ses impôts arrive en même temps que vos impôts personnels. Vous devez seulement remplir des annexes supplémentaires qui sont jointes à votre déclaration d’impôt personnelle. Le numéro du formulaire est le T2125 au fédéral et TP-80 au provincial. Les travailleurs autonomes doivent payer leurs impôts au plus tard le 30 avril, comme tous les autres particuliers, cependant, ils ont un délai supplémentaire pour produire leur déclaration d’impôts T1 qui va jusqu’au 15 juin de chaque année.

En revanche, si vous faites affaire sous une société par actions, qu’on appelle aussi une société incorporée ou une compagnie incorporée, vous avez un délai de 6 mois après la fin de votre exercice financier pour produire vos impôts. Par exemple, si vous vous êtes incorporés le 15 avril et que vous avez choisi le 31 mars comme fin d’exercice financier, vous aurez jusqu’au 30 septembre pour produire vos déclarations de revenus de société T2 et CO-17.