Fiscalité PME | Les 5 règles fiscales à connaître pour atteindre des sommets

Être propriétaire de son entreprise est l’aboutissement d’un rêve pour plusieurs entrepreneurs. Néanmoins, une fois l’entreprise lancée, ce n’est que le début du travail qui commence. Pour les entrepreneurs qui s’initient à la comptabilité et à la fiscalité avec leur PME, cela peut rapidement vous monter à la tête si vous ne possédez pas les bases. En effet, quelques règles sont à suivre lorsque vous devez rendre des comptes à l’Agence du Revenu du Canada (ARC) et Revenu Québec. Découvrez 5 règles fiscales à connaître pour avoir du succès en entrepreneuriat.

Ne jamais négliger le fonds de roulement

En comptabilité et en fiscalité, il ne faut jamais négliger l’importance du fonds de roulement. Le fonds de roulement désigne un montant d’argent disponible pour couvrir vos dépenses courantes d’entreprises (loyer, comptes, etc.). Lorsque vous débutez dans la fiscalité de votre PME, vous n’êtes pas toujours au fait de toutes les dates de tombées de différentes déclarations ou de perception de taxes. Faites bien attention d’avoir un fonds de roulement qui peut pallier aux imprévus et vous permettre de couvrir les besoins de vos différentes périodes fiscales. Il arrive en effet trop souvent que le fait de devoir payer les taxes et les impôts mette l’entreprise à risque en raison d’un fond de roulement trop peu élevé. Assurez-vous donc de mettre de côté chaque mois pour pouvoir payer vos charges courantes et fiscales même si vos clients mettent du temps à vous payer.

Conservez vos factures

Pour être un(e) entrepreneur qui connaîtra du succès, vous devez profiter de toutes les déductions possibles pour la fiscalité de votre entreprise. Une multitude de dépenses d’entreprises peuvent être admissibles pour des crédits d’impôt lorsqu’elles respectent les conditions suivantes.

  • Elles sont reliées à vos activités professionnelles
  • Vous avez en votre possession la facture
  • Les montants dépensés sont raisonnables
  • Elles ne sont pas des dépenses personnelles

Vous pouvez déduire selon divers crédits d’impôt des intérêts sur prêts, des salaires des permis annuels, des frais bancaires, des frais de bureau, des fournitures, des allocations aux employés, des sites internet, etc. C’est aussi le cas pour les frais de représentations qui vous permettent de conserver des clients, tels que des repas au restaurant ou billet de spectacle, etc. Utilisez donc les crédits d’impôts pour faire jouer la fiscalité de PME en votre faveur.

Amortissez vos dépenses

L’amortissement de vos dépenses permet de prendre en considération la dépréciation de la valeur d’un bien sur plusieurs années. Il vous permettra de déprécier vos équipements sur un nombre d’années définit par les lois fiscales et donc d'augmenter vos charges annuelles sans augmenter votre trésorerie. L’amortissement est davantage connu sous une optique comptable mais existe aussi en fiscalité. Il s’appelle alors déduction d’amortissement fiscal ou DPA. Les biens qui peuvent être amortis par la DPA sont les biens corporels. Cela concerne donc votre équipement de production comme vos machines, l’outillage, les appareils électronique (ordinateur par exemple), les véhicules à moteur et les bâtiments.

Pour ce genre de procéder il est toujours conseillé de se tourner vers un comptable-fiscaliste pour être sûr de ne pas avoir fait d’erreur dans sa déclaration d’impôts.

 

L’application Rappel d’impôts : un outil pour la fiscalité de votre PME

Bien qu’ils soient plus souvent perçus comme des éléments qui ralentissent la productivité de votre entreprise, les agences gouvernementales de fiscalité fournissent une multitude de renseignements fiables et directement orientés pour la fiscalité de PME. De plus, l’ARC propose depuis quelque temps une application mobile disponible pour iOS, Android et BlackBerry qui s’appelle Rappel d’impôts. Cette application vous permet de ne jamais dépasser vos dates limites et de bien prévoir le calendrier fiscal de votre PME. Cette astuce peut vous sembler simpliste mais vous seriez sans doute surpris de connaître le nombre de personnes qui paient leurs impôts en retard à chaque année et qui doivent payer des pénalités non négligeables.

L’inscription au registre des taxes 

Si vous êtes un petit fournisseur, vous devrez peut-être penser à vous inscrire aux registres des taxes rapidement après avoir fait vos premières ventes taxables. Tous dépendant de l’industrie dans lequel vous évoluer, vous ne devriez jamais attendre pour vous inscrire au registre de TPS et TVQ de Revenu Québec avant de ne plus être considéré comme un petit fournisseur (lorsque vous faites plus 30 000 $ de revenus sur un trimestre de produits ou services taxables).

Finalement, pour être au top de la fiscalité de votre PME, ne négligez jamais l’aide que peut vous apporter un spécialiste de la fiscalité. En effet, quelques rencontres peuvent suffirent à démêler votre situation et vous permettre de prendre en charge vous-même votre fiscalité. Pour les entrepreneurs qui veulent parfaire leurs connaissances en comptabilité et fiscalité de PME, T2 inc. vous offre des formations axées sur la comptabilité et fiscalité des PME du Québec.